Qui d'un pied nu aura laissé l'empreinte. Les Planches courbes précédé de Ce qui fut sans lumière et de La vie errante . Lecture analytique des Planches courbes d'Yves Bonnefoy. Vous pouvez le commander en ajoutant ce livre à votre panier. Pas un oiseau, le vent seul à ouvrir et fermer la vague, Cendre, comme si les collines cachaient un feu. – Pour être un père, il faut avoir une maison, ne comprends-tu pas ? Et un instant après un doigt toucha son oreille. « Bonjour, mon petit, répondit-il. Écouter le livre audio Les planches courbes de Yves Bonnefoy, narré par Yves Bonnefoy Le sens ne vibrait plus dans les rythmes défaits. Il s'agit d'un poème en prose que l'auteur qualifie lui même de "récit en rêve". Les ombres soient leur pain et le vent leur eau. Le passeur put prendre alors la perche à deux mains, il la retira de la boue, la barque quitta la rive, le bruit de l’eau s’élargit sous les reflets, dans les ombres. 2 Dans le leurre des mots – I – C’est le sommeil d’été cette année encore, L’or que nous demandons, du fond de nos voix, À la transmutation des métaux du rêve. Comment faire pour que vieillir, ce soit renaitre, Pour que la maison s'ouvre, de l'intérieur, Pour que ce ne soit pas que la mort qui pousse. Du couloir, du côté de l'escalier sombre, mais en vain. 23 avril 2018 / barbarasoleil En hommage au poète Yves Bonnefoy, décédé le 1er juillet 2016, voici une lecture qu’il réalisa, en 2002, pour un disque édité par Gaster Oprod / ERE Prod. « Les Planches courbes » d’Yves Bonnefoy [extrait] Le Posted on 2 août 2014 6 avril 2017 - Citations et extraits, Lectures. Vous êtes informés sur sa disponibilité, son prix, ses données techniques. Yves Bonnefoy, coffret 3 volumes : Les Planches courbes - Ce qui fut sans lumière - Poèmes Yves Bonnefoy La hantise du Ptyx : Un essai de critique en rêve Yves Bonnefoy Rome, 1630 : L'horizon du premier baroque suivi de Un des siècles du culte des images Yves Bonnefoy Ils ont vécu au temps où les mots furent pauvres. « Bonjour, monsieur », dit-il d’une voix claire mais qui tremblait parce qu’il craignait d’attirer trop fort l’attention de l’homme, du géant, qui était là, immobile. Extrait : « Les planches courbes » lu par Yves Bonnefoy lui-même. Le géant se pencha, le prit dans ses vastes mains, le plaça sur ses épaules, se redressa et descendit dans sa barque, qui céda un peu sous son poids. – Mais je resterais avec toi, au bord du fleuve. Troncs d'arbres sans couleur, rameaux, Peut-être que nos vies seront plus confiantes. Les Planches courbes Extrait de: Yves Bonnefoy | Les Planches courbes | Mercure de France, Paris, 2001. Il comprend cinq sections. Extrait ajouté par mandarine43 2012-03-17T18:07:51+01:00. Liste des extraits. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies. N.B. – Je resterais si volontiers auprès de toi sur la rive ! Eût oublié, les yeux à d'autres lumières. « Je ne sais pas », dit-il à nouveau assez vite. « Ton père ! Sur la couche de son plaisir puis du repos. L'eau frappait les pieds de la table, le buffet. Mais il avait eu d’abord une sorte de petit rire. La fumée foisonnait, enveloppant la flamme. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. En hommage au poète Yves Bonnefoy, décédé le 1er juillet 2016, voici une lecture qu’il réalisa, en 2002, pour un disque édité par Gaster Oprod / ERE Prod. Comme cherche le rêve, dans nos sommeils. Qui es-tu ? Sur ces cris qui s'obstinent. Le poème y est une parole en prise sur le monde et qui s'adresse à autrui; son ambition est de désigner, non de définir, de nommer plus que de signifier. N’as-tu pas un père, une mère ? ISBN 2-7152-2298-X 1. Ils ont dormi. Nous alli « Un père ? « Couché au plus creux d'une barque / le front, les yeux contre ses planches courbes », on la vit comme un voyage sur l'embarcation des mots. ». Mais Vénus dans le ciel, la première étoile. Avaient couleur, par la grâce de l'herbe, En criant, ou bien s'attardaient, là où nos fronts, Se penchaient l'un vers l'autre, se touchant presque. ». Yves Bonnefoy, l’un des géants de la poésie française contemporaine, plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de... 2 juillet 2016 L’au-delà éphémère de Bonnefoy Leurs feux, avant de prendre le haut du fleuve. 23 avril 2018 / barbarasoleil En hommage au poète Yves Bonnefoy, décédé le 1er juillet 2016, voici une lecture qu’il réalisa, en 2002, pour un disque édité par Gaster Oprod / ERE Prod. 70-103)1. Quand tu as joué dehors et que c’est l’heure pour ton repas, pour dormir ? Cet enfant, sans famille trouve dans le géant-passeur le … Profil - Bonnefoy (Yves) : Les Planches courbes: Analyse littéraire de l'oeuvre - Hatier - ISBN: 9782218750854 et tous les livres scolaires en livraison 1 jour ouvré avec Amazon Premium Dehors celui qui demandait le lieu natal? Le bien furtif du chardon bleu des sables. Et pourtant, les essais regroupés dans ce livre ne parlent pas des hommes en général mais d'une catégorie d'hommes en particulier, ceux qui existent seulement dans leur rapport avec la création artistique. Mais je ne suis que le passeur ! C'est la voix d'Yves BONNEFOY lui-même qui fait entendre ici un ensemble de poèmes des "Planches courbes"(2001). Les planches courbes: Amazon.fr: Bonnefoy, Yves, Merger, Franck: Livres Choisir vos préférences en matière de cookies Nous utilisons des cookies et des outils similaires pour faciliter vos achats, fournir nos services, pour comprendre comment les clients utilisent nos services afin de pouvoir apporter des améliorations, et pour présenter des annonces. Yves Bonnefoy dans Poezibao: Fiche bio-bibliographique, extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4 (les Planches courbes) Les planches courbes… L’homme était grand, très grand, qui se tenait sur la rive, près de la barque. Yves Bonnefoy; Ajouter un extrait. – Il faut oublier tout cela, répond le géant, à voix basse. Les Planches courbes - Découvrez une collection des meilleures citations sur le thème Les Planches courbes Au menu du bac cette année, 'Les Planches courbes' d'Yves Bonnefoy. Il s’était approché du passeur qui maintenant se taisait, il entendait sa respiration égale, lente. may 23rd, 2020 - yves bonnefoy coffret 3 volumes les planches courbes ce qui fut sans lumière poèmes yves bonnefoy la hantise du ptyx un essai de critique en rêve yves bonnefoy rome 1630 l horizon du premier baroque suivi de un des siècles du culte des images yves bonnefoy ' dossier Yves Bonnefoy juillet 2016 Les ressources de Poezibao Bio-bibliographie mise à jour au jeudi 7 juillet 2016 Des extraits de l’œuvre donnés dans le cadre de l’anthologie permanente du site extrait 1, extrait 2, extrait 3, extrait 4 (les Planches courbes), extrait 5 (Les « Tu ne sais pas ! C'était un chant de rien que quelques notes. Les Planches courbes sont un recueil autoréflexif. – Je ne me souviens pas de cela non plus », dit l’enfant de sa légère voix cristalline. La voix sépulcrale du poète avait entamé ce dialogue avec un autre pays de nous-même, depuis les premiers poèmes "de l’immobilité et du silence de Douve". Mais tu sais bien ce que tu entends quand on te fait signe, quand on t’appelle ? Et quand elles s’éloignent, c’est pour faire cuire les plats, on sent l’odeur de l’huile qui chauffe dans la marmite. Vous pouvez le commander en ajoutant ce livre à votre panier. La poésie d' Yves Bonnefoy est tout en réceptivité, elle puise sa sève dans le perceptif, dans l'intuitif et le sensoriel, dans l'entendement du coeur. Ce poème fait allusion à un enfant qui cherche à passer un fleuve pour aller sur l'autre rive. L'oeuvre poétique d'Yves BONNEFOY est soutenue par l'unité d'une "voix". Et vois, d’ailleurs ! Sa compo-sition est essentielle et forme le théâtre de sa signification. Extrait : « Les planches courbes » lu par Yves Bonnefoy lui-même. Yves Bonnefoy ... Yves Bonnefoy La vie errante suivi de Une autre époque de l'écriture. Les planches courbes - Yves Bonnefoy. « Allons, dit-il. Agrégée de Lettres modernes et doctorante en études théâtrales, j’ai créé La Parafe en 2009. Le froid pousse le ciel d'un coup de rame. La clarté de la lune était derrière lui, posée sur l’eau du fleuve. Je ne m’éloigne jamais d’un bord ou de l’autre du fleuve. Comment garder. « Souvent on n’a pas eu de père, c’est vrai, reprit le géant comme après quelque réflexion. Ce qu’il faut voir, c’est que la barque semble fléchir de plus en plus sous le poids de l’homme et de l’enfant, qui s’accroît à chaque seconde. – Oh, s’il te plaît, sois mon père ! Sa disparition le 1er juillet dernier ajoute à la stature, cette puissance d’au-delà, les derniers livres d’Yves Bonnefoy entérinent son absence. – Non, dit le passeur, ce n’est pas possible. Découvrez les Livres audio Narrateur Yves Bonnefoy sapiens sur Audible.fr Que l'enfant près de nous, sur le chemin, Au-dessus d'un bruit encore invisible avec parfois. Le silence, l'inconnaissance leur anneau. Tournait déjà sa proue, bien qu'hésitante. Sois ma maison ! Ils se sont éveillés. Extraits - Yves Bonnefoy - posté dans Poèmes de Yves Bonnefoy : Voici quelques extraits tirés de son recueil : les Planches courbesNe cesse pas, voix dansante, paroleDe toujours murmurée, âme des motsQui colore et dissipe les chosesLes soirs d'été où il n'est plus de nuit.--Parfois prend le miroirEntre ciel et chambreDans ses mains le minimeSoleil terrestre. - Nul n'a voulu, nul n'est venu ni parle. L’enfant essaya de comprendre ce que pouvait être un nom. ». Je passais ldans la véranda, la table était mise. Vous êtes informés sur sa disponibilité, son prix, ses données techniques. Ce fut par détresse du monde. Document 3 : Yves Bonnefoy, extrait de « La Maison natale », Les Planches courbes (2001) ! (\"L'attitude gnostique, autrement dit, c'est de substituer à tout, et à autrui en particulier, une image qu'o… « Hauteville House », la maison de Victor Hugo à Guernesey, « Il était une fois l’Orient Express » à l’Institut du monde arabe. Et l’enfant de se demander maintenant ce que c’est qu’un père, une mère ; ou une maison. 18 Les planches courbes d’Yves Bonnefoy Du Mouvement et de l’immobilité de Douve (1953) On a souvent affirmé que c’est avec ce recueil qu’Yves Bonne-foy a réellement trouvé sa voie personnelle en poésie. Ce point de vue est d’autant plus important que ce poète est avant tout un lettré, critique et traducteur. » D’une main, il retenait l’enfant par une jambe, de l’autre il planta la perche dans l’eau. « Ecoute, dit l’enfant, veux-tu être mon père ? "La pluie d'été Mais le plus cher mais non Le moins cruel De tous nos souvenirs, la pluie d'été Soudaine, brève. Dialogue dramaturgique autour de « En miettes », Dialogue dramaturgique autour de "En miettes". Ils craignaient que la joie ne les surprendrait plus. Spoiler Ajouter. Ces jeux des autres, à jamais les autres, dans leur joie. Veuillez choisir un nouveau mot de passe et indiquer le code secret qui vient d'être envoyé sur votre email, - Découvrez des livres proches des vos goûts, - Partagez votre passion avec d'autres lecteurs, Erreur, vérifiez vos nom d'utilisateur et mot de passe. Ce blog a pour but de partager des expériences de lectrice et de spectatrice. Lisez « Les Planches courbes » de Yves Bonnefoy disponible chez Rakuten Kobo. Mais le passeur, absent de soi comme il semblait l’être, l’avait déjà aperçu, sous les roseaux. ». Mais alors il y a ces jeunes et douces femmes, dit-on, qui allument le feu, qui vous assoient près de lui, qui vous chantent une chanson. Yves Bonnefoy, Les Planches Courbes, Poésie/Gallimard n° 384, 2003, p. 78 ou Les planches courbes, Mercure de France, 2001, p. 78. Il a repris dans sa main la petite jambe, qui est immense déjà, et de son bras libre il nage dans cet espace sans fin de courants qui s’entrechoquent, d’abîmes qui s’entrouvrent, d’étoiles. Le langage de l’image et le souvenir La conception de la parole chez Bonnefoy est originale : il s’agit d’une parole ouverte, lieu de célébration et d&rs Je n’ai pas de maison, je vis dans les joncs de la rive. Extraits Les planches courbes. Le passeur s’assit sur une pierre, près de sa barque. Pour visualiser le plan détaillé de la lecture, CLIQUER ICI.. Ph, G.AdC YVES BONNEFOY, LES PLANCHES COURBES Divagations autour du titre du recueil Le titre éponyme du recueil (Les Planches courbes, Mercure de France, 2001 ; Gallimard, Collection Poésie, premier dépôt légal en 2003) est un titre … Il fallait qu'elle entrât pourtant, la sans-visage. Il tenait serrée dans sa main la petite pièce de cuivre. La clarté de la lune était derrière lui, posée sur l’eau du fleuve. Ces rires des enfants dans l'herbe haute. Une brassée de nuit tout leur feu sur terre. La librairie Gallimard vous renseigne sur Planches courbes (Les) de l'auteur BONNEFOY YVES (9782070466559). A un léger bruit l’enfant qui s’approchait, lui tout à fait silencieusement, comprenait que la barque bougeait, contre son appontement ou une pierre. J’ai de quoi payer le passage. » Mais il s’interrompit aussitôt, la voix brisée par les larmes. Et la surface de l'eau n'est que lumière, Mais au-dessous? Document 4 : Tableau de Philippe de Champaigne 1602-1674), Vanité (Le Mans, musée de Tessé) Document 1 Paul Verlaine, « Après trois ans », Les … – On ne t’appelle pas quand il faut rentrer à la maison ? Il faut oublier ces mots. « Un père, dit-il, qu’est-ce que c’est ? Les Planches courbes d’Yves Bonnefoy sont inscrites au programme de littérature de la classe terminale de la série littéraire pour les deux années scolaires à venir. Yves Bonnefoy l'intensité perdue. Mais l'herbe est déjà noire. Où est ta maison, dis-moi ». Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Il résiste à tout ce qui conduit à l'absolutisation du poétique et donc à sa constitution en univers séparé du réel, autosuffisant ou autarcique. Découvrez en trente citations ce recueil de poèmes dédié à la nature et à la vie ! L’esquif ne coule pas, cependant, c’est plutôt comme s’il se dissipait, dans la nuit, et l’homme nage, maintenant, le petit garçon toujours agrippé à son cou. Yves Bonnefoy répudie la mystique qui se perd dans le silence et revendique la poésie, envisagée comme le mode de communication par excellence. Séquence Poésie / Yves Bonnefoy Ensemble des poèmes qui composent la section « La maison natale » / Recueil Les planches courbes Silencieusement sur le sol noir, Et je savais que je n’aurais pour tâche Que de me souvenir, et je riais, Je me penchais, je prenais dans … Sa voix vint de moins loin dans la nuit. Tiens-toi bien fort à mon cou ! ». dans lequel l'auteur vit sa propre expérience poétique, au passé comme au présent, tout en la racontant L'autobiographie serait donc le récit personnel, mais non référencé, d'une démarche poétique faite d'errance, d'hésitations, d'avancées lumineuses ou de retenues au bord du gouffre. – Comment, tu ne sais pas ! « Je dois passer le fleuve, dit-il. "La pluie d'été Mais le plus cher mais non / Le moins cruel / De tous nos souvenirs, la pluie d'été / Soudaine, brève. Yves Bonnefoy – Les Planches courbes1 1 La place de Bonnefoy dans l’histoire de la poésie française La poésie de Bonnefoy se présente à nous comme l’aboutissement d’une histoire. Est-ce que tu n’as pas de nom ? Les Planches courbes est un recueil de poésies d' Yves Bonnefoy publié en 2001 aux éditions du Mercure de France. Le passeur peine à la pousser en avant, l’eau arrive à hauteur du bord, elle le franchit, elle emplit la coque de ses courants, elle atteint le haut de ces grandes jambes qui sentent se dérober tout appui dans les planches courbes. Trois sections ont été choisies dans le recueil : « Dans le leurre des mots », « La maison natale », « Les planches courbes » (pp. Image, G.AdC. L’homme était grand, très grand, qui se tenait sur la rive, près de la barque. L’enfant se cramponna à son cou d’un mouvement brusque, avec un soupir. Passaient dans leur sommeil des souvenirs, Comme des barques dans la brume, qui accroissent. Il faut oublier les mots. J'entendais presque les rumeurs de l'autre rive. La librairie Gallimard vous renseigne sur Planches courbes (Les) de l'auteur BONNEFOY YVES (9782070427765). Eh bien, celui qui te prend sur ses genoux quand tu pleures, et qui s’assied près de toi le soir lorsque tu as peur de t’endormir, pour te raconter une histoire. « N’aie pas peur, dit-il, le fleuve n’est pas si large, nous arriverons bientôt. "Les planches courbes" est un poème tiré du recueil du même nom de Bonnefoy. Les planches courbes de Yves Bonnefoy. Les champs obligatoires sont indiqués avec *. Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Toutes les références renvoient à l'édition suivante : Yves Bonnefoy, Les Planches courbes, édition Mercure de France, 2001, Paris. Poèmes – Ce qui fut sans lumière – Les Planches courbes Yves Bonnefoy L'Arrière-pays > Voir tous les ouvrages 1 / À découvrir également. Il rejette ce qu'il appelle \"la mauvaise présence\" et qui consiste à troquer ce qui est contre ce qui n'est pas et à s'abandonner à \"du religieux de travers\", ce qui, pour lui, consiste à survaloriser indûment tel ou tel objet au détriment des autres (gnosticisme) (cf Arc 89). ».