Premier pilote monégasque à s'élancer en tête d'un Grand Prix, il devance son coéquipier Sebastian Vettel de trois dixièmes de seconde pour une première ligne entièrement rouge, comme en 2018. Le 13 octobre à l'arrivée du Grand Prix du Japon, Mercedes remporte son sixième titre consécutif des constructeurs, à quatre course de la fin, égalant la performance de la Scuderia Ferrari, championne de 1999 à 2004. Le passage du typhon Hagibis au dessus de l'île de Honshu le samedi 12 octobre, entraîne la fermeture du circuit et l'annulation totale de cette journée, En conséquence, la troisième session d'essais libres est annulée et les qualifications sont reportées au dimanche matin à 10 heures, quatre heures avant le départ de la course. Charles Leclerc, auteur du quatrième temps mais pénalisé en raison du changement de son moteur V6, recule de dix places. Une carrière internationale marquée par la Formule 1. Sebastian Vettel dépasse les deux McLaren en sept tours, s'installe au cinquième rang et se ménage un écart suffisant pour chausser des gommes tendres à deux tours de l'arrivée et s'attribuer le point du meilleur tour dans la dernière boucle. La bataille pour le podium oppose Max Verstappen et Charles Leclerc qui le dépasse dès le premier tour et roule en deuxième position jusqu'à son changement pour des gommes dures au douzième tour, immédiatement suivi par son coéquipier Sebastian Vettel dont l'arrêt dépasse les cinq secondes. L'écurie autrichienne a décidé de faire appel à un ancien de la maison, Daniil Kvyat. Kwalificatie. Lewis Hamilton, qui n'a besoin que d'une huitième place en cas de victoire de Bottas pour remporter un sixième titre mondial, part de la troisième ligne, devant Alexander Albon ; ils sont suivis par les McLaren de Carlos Sainz Jr. et Lando Norris. Lewis Hamilton remporte sa neuvième victoire de la saison, la quatre-vingt-deuxième de sa carrière et Valtteri Bottas assure à Mercedes Grand Prix son huitième doublé de l'année en cours ; le pilote britannique et son écurie se rapprochent de leurs sixièmes titres mondiaux respectifs, bénéficiant pour cela de circonstances favorables. Mick Schumacher préfère la F2 à la F1 pour 2019. Maxou Le Pilote, vous présente une nouvelle vidéo sur F1 2019. McLaren, quatrième avec 145 points, réalise sa meilleure saison depuis 2012, loin devant Renault (91 points). Nico Hülkenberg se crashe au quarante-et-unième tour alors qu'il est en lice pour le podium et Valtteri Bottas détruit sa W10 au cinquante-septième tour. Les Flèches d'Argent n'avaient pas été battues à Monza depuis le début de l'ère des moteurs V6 turbo hybrides en 2014. Une boucle plus tard, Leclerc chausse des gommes dures, un choix qu'il qualifie à postériori, tout comme son patron Mattia Binotto, comme étant « le bon ». Calé en bout de peloton, Valtteri Bottas obtient la huitième pole position de sa carrière avec 23 millièmes de seconde d'avance sur son coéquipier Lewis Hamilton tandis que Vettel est repoussé en deuxième ligne, à trois dixièmes de seconde, accompagné par Max Verstappen. Par Grégory Demoen. Les dépassements seront juste aussi difficiles. Pierre Gasly (69 points) et Carlos Sainz Jr. (66 points) restent sixième et septième devant Alexander Albon (52 points), Lando Norris (35 points) et Daniel Ricciardo (34 points). McLaren quatrième (140 points) est désormais hors d'atteinte de Renault (91 points) alors que Toro Rosso (83 points) remonte au sixième rang et distance Racing Point (67 points). Le lendemain, son coéquipier Charles Leclerc prend le volant de la Ferrari et obtient le meilleur temps en 1 min 18 s 247 en bouclant 157 tours[31]. Ainsi, à moins de dix tours de l'arrivée, Lewis Hamilton s'arrête et laisse la deuxième place à Sebastian Vettel, terminant la course dans ses échappements sans trouver l'ouverture malgré son aileron arrière mobile. Parti en pole position, Valtteri Bottas remporte la cinquième victoire de sa carrière ; il résiste à son coéquipier dans les premiers virages puis garde suffisamment de rythme en fin de course pour interdire toute possibilité de dépassement à Lewis Hamilton qui termine à un peu plus d'une seconde. Nul doute qu'il a été séduit par la progression de Renault depuis le rachat de Lotus en 2016. Un étonnant incident se produit au trente-et-unième tour : luttant pour la dix-septième place, Daniel Ricciardo tire tout droit au virage no 4 et emmène Daniil Kvyat dans l'échappatoire. Max Verstappen, sur une stratégie à deux arrêts, emprunte la voie des stands au treizième tour, ce qui contraint Bottas à faire de même dans la boucle suivante ; Hamilton prend dès lors, la tête. Son écurie a, par ailleurs, demandé à son coéquipier Valtteri Bottas de ralentir de trois secondes au tour afin qu'il puisse tout de même repartir devant lui. Hamilton remporte son Grand Prix national pour la sixième fois, nouveau record de victoires à Silverstone. Valtteri Bottas (quatre victoires et quinze podiums) est vice-champion avec 326 points. Pierre Gasly ayant été promu chez Red Bull, il y a donc deux baquets à pourvoir. Toutefois, chacune de ces spécifications comprendra plusieurs composés différents. Verstappen reste quatrième (100 points) devant Leclerc (87 points), Gasly (37 points) et Sainz (26 points). Comme lors du précédent Grand Prix de Hongrie, une intuition stratégique du stand Mercedes dont Lewis Hamilton doute dans un premier temps, lui permet de battre les Ferrari et de remporter sa dixième victoire de la saison, la quatre-vingt-troisième de sa carrière, un nouveau pas vers un possible sixième titre mondial aux États-Unis la semaine suivante. L'écurie britannique a finalement choisi de promouvoir son jeune pilote Lando Norris, dauphin du championnat de Formule 2 en 2018. Kimi Räikkönen prend la septième place en contenant Bottas dans les sept dernières boucles. ... is verkozen tot de beste coureur van 2019. Plus proches des Ferrari que lors des essais libres, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas suivent en deuxième ligne. Le quintuple champion du monde britannique prend le large en tête du championnat avec 187 points ; il devance son coéquipier Bottas (151 points) et repousse Vettel (111 points) à 76 unités. Derrière, Charles Leclerc et Max Verstappen ont une belle passe d'armes pour le gain de la troisième place, le pilote Red Bull portant plusieurs attaques auxquelles le pilote Ferrari résiste à chaque fois. Parti troisième, Charles Leclerc conserve sa place jusqu'au bout, en revenant dans les échappements de Bottas en délicatesse avec ses pneus, dans le dernier tour, mais ne trouvant pas l'ouverture pour le doubler. Dans la foulée, un accident de George Russell voit sortir la voiture de sécurité pour cinq tours ; Ferrari tente alors de donner une chance à Leclerc de rattraper le leader en l'arrêtant, au trentième tour, pour le chausser lui aussi en pneus tendres mais il repart derrière Bottas, qui le bouchonne, et n'est jamais en mesure de le dépasser, victime de la surchauffe de ses pneumatiques dès qu'il se rapproche. Sebastian Vettel, sur une stratégie décalée par rapport à son coéquipier, effectue un long premier relais de trente-neuf tours et bénéficie de gommes plus fraîches pour le dépasser en vue de l'arrivée et finir troisième, à plus d'une minute du vainqueur. Les choses se précisent autour de l'écurie indienne. Sebastian Vettel est à huit dixièmes, Max Verstappen à neuf dixièmes et Charles Leclerc à plus d'une seconde. Mercedes Grand Prix est en tête du championnat des constructeurs avec 44 points, bénéficiant également de l'unité supplémentaire liée au meilleur tour de Bottas, et devance Ferrari (22 points), Red Bull (15 points), Haas (8 points), Renault (6 points), Alfa Romeo Racing (4 points), Racing Point (2 points) et Toro Rosso (1 point) ; McLaren et Williams n'ont pas marqué. Aileron cassé après un accrochage avec Kevin Magnussen au neuvième tour et reparti dernier, Daniel Ricciardo termine sixième. Le 20 février, Daniil Kvyat chausse les pneus les plus tendres de la gamme Pirelli sur sa Toro Rosso-Honda STR14 et domine le plateau en 1 min 17 s 704, une seconde plus rapide que le temps de Pierre Gasly lors des qualifications du Grand Prix d'Espagne 2018[32]. Un pilotage solide et un coup de pouce stratégique de son écurie permettent à Sebastian Vettel d'obtenir la cinquante-troisième victoire de sa carrière mais surtout sa première de l'année, après 392 jours sans succès depuis son arrivée en tête du Grand Prix de Belgique 2018. il établit par ailleurs un record de cinq victoires depuis 2011 sur le circuit de Marina Bay. Deze coureur is volgens Brawn de coureur van het seizoen. La pénalité pour changement de boîte de vitesses infligée à Räikkönen après son accident permet à Antonio Giovinazzi de monter en cinquième ligne, derrière Lance Stroll. Ses « flaps » (volets d'appui superposés) pourront désormais monter de 20 mm supplémentaires. Alors que la jeune écurie américaine ne cesse de grimper dans la hiérarchie, ses baquets sont de plus en plus attractifs. Il se retrouve toutefois derrière les deux Red Bull après le nouveau ballet des arrêts au stand, sous le régime de la voiture de sécurité, avant de prendre le meilleur sur Pierre Gasly au trente-cinquième tour, Sebastian Vettel occupant la troisième place, pourchassé par Verstappen qui le dépasse au freinage de Stowe au trente-sixième tour. Si un tout-droit de Leclerc lui ôte toute chance de menacer Bottas pour la troisième place, il s'adjuge le point bonus du meilleur tour dans sa cinquante-troisième boucle. Chez les constructeurs, Mercedes (438 points) devance Ferrari (288 points) et Red Bull Racing (244 points). À la reprise, aucun pilote ne souhaite sortir des stands et être le premier en piste ; il reste ainsi moins de deux minutes quand les concurrents s'élancent. Toro Rosso heeft een tweede coureur nodig en … Il enclenche sa marche arrière pour se remettre en piste sans voir que la Toro Rosso est derrière lui et l'emboutit, provoquant leur double abandon. Alors que Vettel rate son départ, Valtteri Bottas bondit en tête à l'extinction des feux rouges en contournant les deux Ferrari, puis se montre au dessus du lot durant les cinquante-deux tours de course (sur 53 prévus, le drapeau à damier ayant été présenté trop tôt), n'étant jamais menacé dans sa chevauchée vers la victoire ; il obtient son troisième succès de la saison et le sixième de sa carrière, sa précédente victoire remontant au mois d'avril, à Bakou. En effet, son coéquipier Valtteri Bottas, qui a réussi son départ et roule en tête en résistant à ses attaques dans les premières boucles, s'arrête le premier au stand, au seizième tour, ce qui permet au Britannique de passer devant. Si les Ferrari SF90 monopolisent la première ligne de la grille de départ, la pole position revenant, pour la septième fois de la saison, à Charles Leclerc devant son coéquipier Sebastian Vettel, elles le doivent à la mauvaise conduite de Max Verstappen qui, bien qu'auteur du meilleur temps lors de sa première tentative, l'améliore dans son deuxième tour lancé mais sous drapeau jaune alors que, devant lui, Valtteri Bottas a écrasé sa W10 dans les protections à la sortie du dernier virage ; contrairement à tous les autres pilotes, Verstappen ne ralentit pas et boucle son tour en moins de 1 minute et 15 secondes. Mercedes Grand Prix remporte sa sixième course en six Grands Prix disputés mais ne réalise pas de doublé. Au premier jour de ces essais, Sebastian Vettel réalise le meilleur temps en 1 min 18 s 161 au volant de la SF90, bouclant 169 tours sans souci[30]. Au championnat du monde, Lewis Hamilton (223 points) devance désormais son coéquipier Valtteri Bottas (184 points) de 39 unités alors que Verstappen (136 points) prend de l'avance sur Vettel (123 points), menacé par Leclerc, cinquième avec 120 points. La victoire entre les deux pilotes de Maranello se joue lorsque Vettel est rappelé au stand au dix-neuvième tour (suivi de près par Verstappen), alors qu'il roule en troisième position, derrière Hamilton. À deux tours de l'arrivée, Hamilton attaque le pilote thaïlandais et l' envoie en tête-à-queue et hors des points. Dans une course très peu animée, ressemblant à une longue procession, la dernière boucle est le théâtre d'une passe d'arme musclée pour le gain de la septième place, entre Lando Norris, affecté par un problème d'hydraulique (élu pilote du jour), Kimi Räikkönen et Daniel Ricciardo avec Nico Hülkenberg en observateur. Après s'être bien bagarré au cœur du peloton, il dépasse Sergio Pérez dans le dernier tour. Pierre Gasly (13 points) repousse Kimi Räikkönen au septième rang (12 points). Le fabricant unique Pirelli ne propose plus que trois couleurs de pneumatiques lisses cette saison : tendres (rouge), médiums (jaune) et durs (blanc). Le calendrier 2019 est identique à celui de 2018 avec les mêmes 21 Grand Prix, seuls les Grands Prix du Mexique et des États-Unis sont inversés[61]. Lewis Hamilton mène l'épreuve de bout en bout, comme deux semaines plus tôt en Espagne, cette fois suivi comme son ombre et menacé durant soixante-six tours par Max Verstappen. Verstappen précède Valtteri Bottas de 18 millièmes de seconde et Lewis Hamilton de 197 millièmes. Pierre Gasly (69 points) et Carlos Sainz Jr. (58 points) restent sixième et septième devant Alexander Albon (42 points), Daniel Ricciardo (34 points) et Daniil Kvyat (33 points). Le pilote russe termine troisième et offre à la Scuderia Toro Rosso son premier podium depuis la victoire de Vettel à Monza en 2008. La dernière modification de cette page a été faite le 7 décembre 2020 à 12:23. Romain Grosjean et Kevin Magnussen, les pilotes Haas remontent dès lors aux mêmes rangs tandis que Hamilton, auteur de deux sorties de piste durant la course et initialement onzième, marque les deux points de la neuvième place. À ce stade de la saison, aucun pilote ne compte autant de pole positions que Charles Leclerc qui obtient son cinquième départ en tête de l'année, le troisième consécutif. Soutenu par plusieurs dizaines de milliers de supporters Oranje déchaînés, il se montre le plus rapide en piste, dépasse Vettel puis Bottas et fond sur le leader Charles Leclerc, atteignant la zone d'utilisation de son aileron arrière mobile à cinq tours de l'arrivée. Zijn laatste wapenfeit blijft daarmee zijn huiveringwekkende crash tijdens de Grand Prix van Abu Dhabi. Formule 1, een geschiedenis van ruim zeventig jaar. Après leurs arrêts respectifs, Hamilton arrive dans la zone lui permettant d'utiliser son aileron arrière mobile aux alentours du trente-cinquième tour. Romain Grosjean contraint à l'abandon, Kevin Magnussen conduit sa Haas-Ferrari à la sixième place ; il est le dernier pilote à franchir la ligne d'arrivée dans le tour du vainqueur. Le podium définitif des constructeurs est composé du champion Mercedes Grand Prix (701 points), de la Scuderia Ferrari (479 points) et de Red Bull Racing (391 points). Hamilton est le seul à marquer des points dans les vingt-et-une courses de la saison, et établit deux nouveaux records : en points (413) et pour avoir mené au moins un tour dans dix-neuf courses cette année. C'est ainsi le premier championnat à se clôturer en décembre depuis 1963[62]. Le match pour la sixième place oppose Alexander Albon (84 points), Carlos Sainz (80 points) et Pierre Gasly (77 points) ; suivent Daniel Ricciardo (46 points), Sergio Pérez (44 points), Lando Norris (41 points) et Nico Hülkenberg (37 points). Red Bull Racing suit avec 87 points. Romain Grosjean, auteur du huitième temps est pénalisé et s'élance de la onzième place. Il obtient son dixième podium de l'année mais Verstappen termine troisième du championnat. La hauteur des « barge boards » sur les flancs des F1 est réduite de 15 cm, mais ils sont allongés de 10 cm. La Fédération internationale de l'automobile publie le 12 octobre 2018 la version définitive du calendrier de la saison 2019 à l'issue d'une réunion de son conseil mondial. Pour Romain Grosjean l’aventure en Formule 1 s’est achevé suite aux terribles brûlures subies au GP de Bahreïn qui ont failli lui coûter la vie. Indispensable à tous les fans de F1 : les photos les plus extraordinaires de la saison 2019, le récit des 21 Grands Prix, toutes les anecdotes, les analyses, les résultats. Si le pilote Ferrari tente de reprendre son bien dans la foulée, son attaque échoue et il lâche prise. Finalement, le quintuple champion du monde, dont les pneumatiques sont trop usés, tire tout droit au bout de la ligne droite des stands dans la quarante-deuxième boucle, ce qui permet à son coéquipier Valtteri Bottas de le dépasser pour se lancer à la chasse de la Ferrari. En tête au premier virage, le premier Monégasque victorieux en Formule 1 offre à son écurie sa première victoire de la saison en résistant, en fin de course, au retour de Lewis Hamilton qui n'arrive toutefois pas à portée d'utilisation de son aileron arrière mobile. Daniil Kvyat finit septième, devant un groupe compact composé de Nico Hülkenberg, Pierre Gasly et Lance Stroll alors que Lando Norris, qui roulait en cinquième position à une boucle de l'arrivée, ne termine pas la course, victime d'une casse moteur. 10-feb-2019 - Bekijk het bord "Max Verstappen" van Wilfred Vijverberg op Pinterest. Une erreur stratégique dans le stand de la Scuderia Ferrari lors de la première phase des qualifications provoque l'élimination prématurée de Charles Leclerc ; à domicile, il s'élance donc en seizième position. Soutenu par Mercedes et champion GP3 puis en Formule 2, le jeune Britannique a gravi tous les échelons avec succès et semble promis à un bel avenir, qui n'est pas sans rappeler celui de Gasly ou encore Leclerc. La pole position se joue au jeu du chat et de la souris lors des ultimes tentatives des pilotes en Q3 : l'aspiration s'avérant capitale dans les longues lignes droites, les Mercedes piègent Sebastian Vettel en le laissant sortir de la voie des stands seul devant. Racing Point amène aussi ses deux RP19 dans les points avec la neuvième place de Lance Stroll. Au classement des constructeurs, trois doublés donnent 130 points à Mercedes Grand Prix, soit presque le double de Ferrari (73 points). La sixième place se joue entre Pierre Gasly (77 points), Carlos Sainz (76 points) et Alexander Albon (74 points) ; suivent Sergio Pérez (43 points), Daniel Ricciardo (38 points), Lando Norris et Nico Hülkenberg, tous deux à 35 points. Un point est également attribué au constructeur ayant engagé ce pilote[42]. Kimi Räikkönen, cinquième, réalise sa meilleure qualification avec Alfa Romeo et partage la troisième ligne avec Romain Grosjean. Sept des vingt pilotes engagés en 2019 ont déjà remporté au moins un Grand Prix : Rich Energy devient le sponsor-titre de l'écurie américaine, Pour une meilleure visibilité commerciale, Renault Sport Formula One Team est renommé. Dès le deuxième virage, Charles Leclerc harponne Max Verstappen qui tentait de le dépasser. F1 2019. Derrière lui, les écarts son extrêmement faibles : Lewis Hamilton, à six millièmes de seconde, permet à Mercedes de verrouiller la première ligne pour la septième fois en 2019 et pour la soixante-quatrième fois de son histoire, Charles Leclerc suit à 79 millièmes de seconde, accompagné en deuxième ligne par Max Verstappen à 181 millièmes de seconde. Charles Leclerc, qui concède presque une demi-seconde à Verstappen, complète la deuxième ligne. Dès leurs premières tentatives en Q3, les jeux sont faits pour les deux premières lignes : Lewis Hamilton obtient sa quatrième pole position de la saison, seul pilote sous les une minute et douze secondes, portant son record à quatre-vingt-sept départ en tête mais c'est seulement la deuxième fois à Hockenheim, onze ans après la dernière sur McLaren. Son premier geste, une fois sorti de sa voiture, est d'aller réconforter le pilote Ferrari en lui expliquant qu'il « a de nombreuses victoires devant lui. C'est chose faite sur le circuit urbain de Bakou et il s'agit d'un record historique. In al die jaren zijn er verschillende legendarische teams en coureurs de revue gepasseerd. Nos simulations démontrent que rien ne change. Remonté du dix-huitième rang sur la grille, Alexander Albon prend la cinquième place pour sa première course avec Red Bull Racing. Cette troisième place du quintuple champion du monde britannique, qui s'adjuge le point bonus du meilleur tour en course, permet à Mercedes Grand Prix de conquérir son sixième titre des constructeurs consécutif depuis 2014 et l'avènement des moteurs turbo hybrides. La course débute par une tentative de remontée de Charles Leclerc qui, après avoir passé Lando Norris et Romain Grosjean, bute sur Nico Hülkenberg au virage de la Rascasse. Sebastian Vettel (240 points, une victoire et neuf podiums) est cinquième devant Carlos Sainz Jr. (96 points), Pierre Gasly (95 points) et Alexander Albon (92 points) qui ont échangé leurs volants en cours de saison, Daniel Ricciardo (54 points) et Sergio Pérez (52 points). Max Verstappen remporte sa troisième victoire de la saison, la huitième de sa carrière, notamment en dépassant deux fois Lewis Hamilton, à la sortie des stands après son premier arrêt du vingt-et-unième tour et sur une relance consécutive à la sortie de la voiture de sécurité au cinquante-neuvième tour. Sur le circuit où les Ferrari ont dominé les essais hivernaux de fin février, le contraste est saisissant puisque, trois mois plus tard, les pilotes de la Scuderia n'ont pas eu la moindre chance de jouer les premiers rôles en qualifications face aux Mercedes. Champion chez les constructeurs, Mercedes Grand Prix (739 points et neuf doublés) obtient son sixième sacre consécutif ; suivent Ferrari (504 points) et Red Bull Racing (417 points). Pour un des cadres dirigeants de Red Bull Racing, Helmut Marko, ces changements ne vont rien changer : « J’ai pris des nouvelles de l’avancée de notre voiture pour 2019 et notamment la perte aérodynamique. Lewis Hamilton réalise la quatre-vingt-cinquième pole position de sa carrière (sa deuxième de la saison) en battant son coéquipier Valtteri Bottas de 86 millièmes de seconde sous le drapeau à damiers, améliorant, en 1 min 10 s 166, le record du circuit. Ayant observé un second arrêt pour repartir en pneus medium au trente-troisième tour, Verstappen, revenu sur Hamilton en fin de course, ne parvient pas à le dépasser et termine troisième. Son 145e podium permet à Lewis Hamilton (268 points) de porter son avance sur Valtteri Bottas (203 points) à 65 points tandis que Max Verstappen reste à 181 points. Charles Leclerc (249 points), Max Verstappen (235 points) et Sebastian Vettel (230 points) restent en lice pour le gain de la troisième place. McLaren (111 points) reste solidement accroché à la quatrième place devant Renault (73 points) ; suivent Toro Rosso et Racing Point (64 points), Alfa Romeo (35 points), Haas (28 points) et Williams (1 point). Valtteri Bottas, avec 314 points est vice-champion du monde. Pour remplacer Ricciardo, Red Bull comptait bien faire revenir Sainz, qu'elle avait prêté pour une saison à Renault. Pour les constructeurs, Ferrari prend la deuxième place et Red Bull Racing la troisième ; le même tiercé qu'en 2017 et 2018. Victime d'un tête-à-queue lors de sa première tentative en Q3, Valtteri Bottas, sixième, part derrière Pierre Gasly en troisième ligne ; Nico Hülkenberg et Lando Norris sont en quatrième ligne. Max Verstappen (trois victoires et neuf podiums) complète le podium avec 278 points. Par ailleurs, à partir de cette saison et selon un système en vigueur de 1950 à 1959, un point supplémentaire est attribué à l'auteur du meilleur tour en course ainsi qu'à son écurie, sous réserve qu'il se classe parmi les dix premiers. Les pilotes Ferrari dominent toutes les séances d'essais et Charles Leclerc se montre supérieur à la concurrence lors des qualifications, terminant premier des trois phases. Sebastian Vettel et Max Verstappen franchissent la ligne d'arrivée aux mêmes places que sur la grille de départ sans avoir été en mesure de troubler la marche triomphale des deux W10. Qu'il s'agisse de chiffres ou de lettres, les différents composés des pneumatiques tendres, médiums et durs seront donc indiqués[25]. Suivent Antonio Giovinazzi et Pierre Gasly puis Vettel et Magnussen sur la cinquième ligne. À la suite d'une pénalité reçue par Carlos Sainz Jr., auteur du neuvième temps, et du fait que Magnussen doive s'élancer de la voie des stands, Verstappen occupe la neuvième position sur la grille, devant Daniil Kvyat. Le jeune Monégasque rate son départ, est débordé par son coéquipier Sebastian Vettel puis par Valtteri Bottas, et ensuite sévèrement menacé par Hamilton dans les premiers virages. Valtteri Bottas, remonté depuis le fond de la grille, n'effectue qu'un seul arrêt et atteint la quatrième place, menaçant même Leclerc en fin de course. La gamme la plus dure (durs C1, médiums C2 et tendres C3), la gamme médium (durs C2, médiums C3 et tendres C4) et la gamme la plus tendre (durs C3, médiums C4 et tendres C5).